Linux n’est peut être pas prêt pour le desktop, mais Windows ne l’est sûrement pas pour le serveur.

J’ai plus ou moins repris en main une machine qui sert de serveur au bureau de mon père, un joli HP Proliant avec Windows 2003 serveur dessus. Avoir essayé de travailler dessus pour le sécuriser et virer les virus, j’en suis arrivé à la conclusion suivante, Windows n’est pas prêt pour le monde du serveur…

Premier problème, le Terminal Server, pour administrer la machine à distance, on est obligé de passé par l’interface graphique. Outre le fait que certaines options sont souvent bien cachées et qu’il faut parfois une dizaine de clics pour la découvrir, c’est la lourdeur de ce Terminal Server et la consommation de bande passante qui me pose le plus de problèmes. Je ne vois pas en quoi une machine serveur a besoin d’une interface graphique, alors qu’une administration en ligne de commande est bien moins lourde et souvent plus rapide…

Deuxième problème, l’obligation de devoir redémarrer toute la machine lors de mise à jour de sécurités et pas uniquement les services mis à jour. En plus de ça, ça prends des heures 1, en grosse partie grâce à Exchange qui stocke tout dans une grosse DB binaire; l’informaticien du bureau de mon père m’a dit que ce n’était rien et que sur les gros système il faut parfois une heure!!!! Bravo l’uptime.

Enfin dernier le grief qui me viens à l’esprit maintenant est bien sûr la sécurité et les virus. Plus de cinq virus sur la machine choppé je ne sais pas comment. Et il suffit de voir toutes les machines zombies dans le monde…

Bref si on ose dire que GNU/Linux n’est pas prêt pour le desktop, je ne suis pas sur que Windows le soit plus pour le serveur.

Notes:

  1. plus de 5 minutes juste pour que Windows démarre sur un Xeon 2,8Ghz HT avec 1Go de RAM